La réponse

  

   Pour pallier ce manque de données fiables, de nombreux acteurs de la région et la communauté scientifique se sont unis pour produire le premier État des forêts en 2006, sous l’impulsion des Etats-Unis, de l’Union Européenne, de la France et de l’Allemagne.

 

   En 2007, l’Union européenne a encouragé ce processus avec comme objectifs principaux de :

 1/constituer un système de suivi de l’environnement naturel et socio-économique des écosystèmes forestiers d’Afrique centrale basé sur une série d’indicateurs

2/ coordonner la publication tous les deux ans du « Rapport sur l’État des forêts »

3/ initier la création de l’Observatoire des forêts d’Afrique centrale (OFAC) au profit des pays de la COMIFAC.